Vous êtes ici : Langue FR → RechercheObservations

OASIS (Observations Atmosphériques par Spectroscopie Infrarouge Solaire)

Laboratoire Interuniversitaire des Systèmes Atmosphériques (LISA)

Publié le 9 janvier 2014 Mis à jour le 22 octobre 2019

Responsable : Pascale Chelin
Localisation : Université Paris-Est Créteil - Campus Centre (UFR de sciences et technologie, toit du bâtiment P4)
Laboratoire hébergeur principal : LISA
Année de lancement : opérationnel depuis février 2009

Descriptif
L'objectif de l'observatoire OASIS est de mesurer l'évolution diurne, saisonnière et pluriannuelle des profils de concentrations de gaz minoritaires atmosphériques intégrés sur la verticale, pertinents pour la qualité de l'air ou pour les paramètres climatiques, à partir des mesures de spectres solaires dans le domaine infrarouge.
La station se situe sur le toit de l’UPEC (coupole vue sur le toit) et elle est équipée d’un spectromètre à transformée de Fourier (Bruker, Vertex 80) et d’un héliostat (qui sert à suivre le soleil comme source de lumière pendant la journée). Jusqu’à présent, les mesures se font en continu, en journée ensoleillée sans nuage, pour les molécules d’ozone et de monoxyde de carbone.

Instruments concernés
Héliostat (Bruker, A547/N)
Spectromètre à transformée de Fourier Vertex 80 (Bruker) de résolution maximale 0.075 cm-1
Sécheur d’air (Domnick Hunter, CO2RP280)
Ordinateur de pilotage
Coupole composée d’un dôme mobile et de murs fixes
 
Bilan
- Sensibilité à l'ozone dans la basse troposphère. Analyse confirmée sur 8 ans de mesures (Chelin et al., Hdb Env. Chem, 2014)
- Mesure des colonnes totales de CO et HNO3 depuis 2009
- Campagne COCCON-Paris 2015 avec le LSCE, le LERMAA et le KIT pour remonter aux variations de CO2 dûs à la mégapole parisienne
- OASIS est sollicité lors des mesures sur alertes OCAPI pendant les pics de pollution aux particules
- Première longue série temporelle (2009-2017) de mesures d'ammoniac atmosphérique en Ile-de-France par télédétection depuis le sol
 
Prospective 2020-2024
-
Campagne de mesures communes de NH3 (projet LEFE NH3IDF) basée sur une synergie instrumentale en Ile-de-France, combinant pour la 1re fois des mesures d'ammoniac intégrées par télédétection (sol et satellite) et des mesures in situ + nouvelle station météo mutualisées de l'OSU (paramètres géophysiques)
- Etude du rôle clé de l'ammoniac dans la formation des PM2.5, comparaison avec le modèle CHIMERE
- Continuité du service d'observation OASIS/EFLUVE et intercomparaison avec des mesures de stations FTIR NDACC et des mesures par satellite (ozone troposphère, CO, NH3...)
- Détection de nouveaux polluants (formaldéhyde HCHO...)

Appartenance à des réseaux nationaux/internationaux
Plateforme de recherche OCAPI de l'IPSL