Accès direct au contenu

UPEC

OSU-Efluve

logo_pdf

OSU-EFLUVE > Recherche > Observations


SAM (Sample Analysis at Mars)

  • Version pdf
  • Imprimer la page
  • Envoyer  un ami
  • Partager

Laboratoire Interuniversitaire des Systmes Atmosphriques (LISA)

Observation-SAM-GC.jpg

Responsable : Patrice Coll

Localisation 
: Cratère Gale, surface de la planète Mars.
Laboratoire hébergeur principal : LISA
Autres laboratoires concernés : LATMOS
Année de création/lancement :  2011 (lancement du projet en 2004)



Descriptif, objectifs et modalités de fonctionnement
Le 14 décembre 2004, la NASA a officialisé le lancement de la mission spatiale Mars Science Laboratory 2011. Cette mission martienne à vocation exo/astrobiologique vise principalement à caractériser l'environnement de Mars dans un environnement favorable à l'apparition de la vie, de rechercher des traces d'activités prébiotiques ou biologiques, passées ou présentes, à la surface de Mars, ainsi qu'à préparer les futures missions martiennes habitées. A cette fin, un véhicule mobile (Rover) appelé Curiosity, lancé en novembre 2011 vers Mars, a atterri à sa surface en août 2012.

SAM-GC est l'un des trois instruments qui constituent la suite instrumentale SAM, les deux autres étant le spectromètre de masse quadrupolaire (QMS) développé par le NASA/GSFC, et le spectroscope laser accordable (TLS) développé par le NASA/JPL. Ces trois instruments sont intégrés dans une structure incluant l'échantillonneur de l'expérience constitué de 77 fours placés sur un carrousel. Ce système permet d'amener chacun des fours dans une position dans laquelle ils peuvent être remplis par des échantillons de sols ou de roches prélevés par Curiosity, puis de les amener à une position dans laquelle il peuvent être chauffés jusqu'à 1100° C.

Objectifs
L'objectif de SAM-GC est principalement l'analyse et l'identification des molécules organiques et inorganiques issues du traitement des échantillons de sol prélevés par Curiosity. Deux types de traitement seront appliqués aux échantillons, à savoir un chauffage progressif depuis la température ambiante du laboratoire (~25°C) jusqu'à environ 1100° C, et un traitement chimique qui doit permettre à des molécules organiques importantes mais non volatiles, de pouvoir être vaporisées et analysées par la suite instrumentale. Dans les deux cas, il est fort probable que plusieurs espèces gazeuses soient relâchées par l'échantillon. Si ces espèces sont nombreuses, leur injection directe dans le spectromètre de masse ne permettrait pas de les identifier individuellement car leurs signatures spectrales se recouvriraient, rendant le traitement du spectre très difficile. L'utilisation en amont du chromatographe en phase gazeuse (GC) permet de séparer les composés présents dans le mélange gazeux et de les injecter individuellement (dans le cas idéal) dans le spectromètre de masse (QMS). Ainsi le traitement des spectres de masse et l'identification des molécules est possible et fortement facilitée. Le chromatographe doit également permettre, dans une certaine mesure, l'identification des espèces analysées. En effet, le temps que mettent les espèces analysées à traverser le système GC est caractéristique de l'espèce analysée et des conditions d'analyse. Ce temps, appelé temps de rétention, permet donc d'identifier de manière indirecte les composés analysés. L'analyse simultanée avec le spectromètre de masse permettra donc d'obtenir deux informations qui seront croisées afin d'identifier les composés, ce qui sécurisera leur identification.

Instruments concernés : chromatographe en phase gazeuse

Bilan 
Les étapes-clés
Sélection en réponse à l’appel d’offres NASA en 2004
Réalisation d’un modèle d’ingénierie en 2007
Livraison du modèle de vol en 2008
Tests du modèle de vol intégré dans le véhicule NASA en conditions martiennes : février 2011

Lancement : novembre 2011
Déploiement sur Mars : août 2012
Lors de la 1re année d’exploitation : 24 mesures de l’environnement martien

2013 : caractérisation de la composition majoritaire de l’atmosphère, mesures isotopiques H20, CO2, D/H, recherche de CH4 atmosphérique, mesures de rapports isotopiques 36Ar/38Ar, caractérisation de la perte atmosphérique, caractérisation de minéraux échantillonnés, mise en évidence de perchlorates dans la sous-surface de Mars.

Projets/prospective :

  • Etude de l’effet saisonnier : enregistrer les teneurs atmosphériques en N2 (jamais mesuré au cours des saisons), 40Ar et CO tout au long de l’année martienne
  • Le rapport 40Ar/N2 reste-t-il constant au cours de l’année, comme escompté, ou non ?
  • Explorer les terrains plus anciens du cratère Gale observés depuis l’orbite (Sulfates, Philosyliicates…)
     

Appartenance à des réseaux nationaux/internationaux :
Réseaux scientifiques NASA : MSL 2011 et MEPAG (500 scientifiques)


> Consulter le site web

 


 



mise à jour le 14 fvrier 2014

Université Paris-Est Créteil Val de Marne (UPEC) Université Paris-Est

Université Paris-Est Créteil Val de Marne

OSU-EFLUVE
Bâtiment P2 - 2ème étage - Bureau E
61, avenue du Général de Gaulle
94010 Créteil cedex
OSU-EFLUVE